logo saint pierre eynac

Saint Pierre Eynac

En Auvergne, la commune de Saint-Pierre-Eynac appartient au département de la Haute-Loire.

L’histoire de Saint Pierre Eynac

L’histoire de la cité ramène à des temps lointains, ce que les curieux pourront vérifier en s’informant des découvertes d’outils préhistoriques effectuées dans les grottes de troglodytes à Peylenc.
Peu d’éléments permettent de justifier d’une forte présence romaine à Saint-Pierre-Eynac, si ce n’est les suffixes des noms en « -ac », ou des pièces romaines triens du Vème siècle découvertes en 1884 au château de Lardeyrol.

Différents seigneurs auront à tour de rôle le contrôle des lieux, avec la présence de châteaux de différentes tailles, dont celui de Lardeyrol, qui ne laisse plus beaucoup de trace à ce jour. Celui d’Eynac est lui plus visible, en étant notamment sur le chemin à destination de Saint-Jacques de Compostelle. Le Château de Bonneville est celui qui conserve encore une des meilleures conservations.

Durant la Révolution, le village sera renommé Montplot, provenant d’une forêt des alentours, tandis que les prêtres réfractaires subissent des déportations en masse. Ce sera le cas de trois d’entre eux dans la commune, qui trouveront la mort dans des circonstances obscures.

Attractions

Saint Pierre Eynac propose chaque année un festival très attractif, qui a pour cadre les bordures de la rivière de la Sumène. Des milliers de personnes se pressent ainsi annuellement pour y participer, depuis 2011. Tout comme la fête des lumières qui représente une excellente idée de sortie à Lyon Avec la présentation et la vente de nombreux produits du terroir, ainsi que des concerts durant deux jours en mai, le festival Godivouac est particulièrement intéressant.

Fin juin, à lieu une course automobile sur la commune de Saint Pierre Eynac. Il s’agit de la Course des Côtes de Sumène, dont l’évolution annuelle est probante.

Enfin, les amateurs de cyclisme, et plus particulièrement de VTT, peuvent participer à la Traversée des Sucs, une randonnée qui se déroule en septembre, le troisième dimanche.

Mais outre cette activité événementielle bien fournie, la commune dispose de lieu à découvrir.

Édifices

L’église Saint-Pierre est l’une des plus anciennes du Meygal, avec une estimation de sa fondation définie à 1070. L’édifice serait l’œuvre de moines de la Chaise Dieu.

La conservation du caractère roman initial est la caractéristique essentielle de l’église, et ceux malgré des remaniements divers. Dans la chapelle latérale, l’abbé Perbet, l’un des prêtres réfractaires victimes de la Révolution, est inhumé.

La statue de Notre-Dame-des-Miséricordes domine le village par le nord, depuis 1864. Elle remplace les statues en bois qui l’ont précédé. Véritable lieu de pèlerinage, la légende liée à son installation est une anecdote très prisée dans la commune. En effet, celle-ci explique que le paysan chargé de monter la statue sur la falaise au-dessus du village avec l’aide de ses bœufs fût contraint de demander au prêtre de partir car il n’osait pas jurer devant lui pour donner ses ordres à ses bêtes.

Les châteaux de la Commune sont ceux de Bonneville, qui est un monument historique classé. Ce château continue d’être habité actuellement.

Le château de Lardeyrol et celui d’Eynac ont subi plus fortement les impacts du temps, même si ce dernier laisse encore imaginer ce qu’il fût, à savoir un passage de prédilection des marchandises et des hommes en instance de départ vers le Puy.

En hommage aux combattants de la Première Guerre Mondiale, le monument aux morts de Saint Pierre Eynac ne peut être oublié lors d’un passage dans la commune. L’édifice montre un Poilu qui marche sur un aigle impérial, afin d’honorer la mémoire le sacrifice de 62 habitants mort pour la France à cette occasion. Depuis, les noms des victimes de la seconde guerre mondiale et des guerres d’indépendance ont été ajoutés.